HIDE

[sous les rues]

Le Val de Grâce

GRS

Le Val de grâce ou V.D.G, situé sous l'hoptital militaire du même nom est un peu un réseau dans le réseau, quasiment isolé du reste.
Vaste et tortueux, sans veritable repère ni plaque d'indication il devient vite un veritable dédale surtout si l'on s'aventure au sud, dans les Bermudes.

Il recèle de nombreuses particularités a commencé par ses consolidations antérieurs a la creation même de L'IGC.
En effet dès 1638 sous l'impulsion de la reine Anne d'Autriche (mère de Louis XIV), le projet de construction d'une église et d'une abbaye y fût entammé sous la direction de l'architecte Mansart (ce qui deviendra plus tard l'hopital toujours au dessus).
Rapidement les premiers travaux echouèrent suite a la découverte de nombreux vides de carrières abandonnées sous le chantier, certaines datant du 13° siècle.
Ils furent donc obligé de les consolider au préalable ce qui plomba nettement le budget au point que Mansart fut remercié et ce fut un autre architecte, Lemercier, qui continua la construction des édifices.
Mais Mansart restera connu pour la qualité de ses consolidations si particulières qui n'ont toujours pas bougé aujourd'hui.
Les sous sols de l'hopital furent aussi utilisés comme abri de defense passive, de nombreux bancs en sont les vestiges, un groupe éléctogène assurant un système de climatisation y fut aussi  installé, une salle servit même de réserve/poubelle pour d'anciennes radiographies surement trop encombrante au sein de l'hopital.
Pour finir le VDG est surtout connu pour abriter la plus grande salle du réseau, la fameuse salle Z.
Immense, on s'y perd entre ses pilliers avec ces hauteurs de plafonds allant dans les 4-5 mètres et ses arches et voutes magnifiques laissées par Mansart.

La salle fut le lieu de rendez vous du groupuscule d'extreme droite 'la Cagoule" au début du 20° siècle, ce serait eux qui lui aurait donné son nom.
Dès le début de la cataphilie, la salle fut rapidement le haut-lieu du réseau, accueillant des fêtes enormes de plus de 1000 personnes, à l'époque son accès était plus aisé grace a deux escaliers en colimaçons reliant directement la salle a la surface.

Cliquez ci dessous pour partager ce portfolio :